Les labels cosmétiques bio (partie 2)

Nature & Progrès

Cet organisme créé en 1964 est bien plus qu’un simple label bio.

Les adhérents doivent signer une charte qui est un véritable engagement pour une agriculture alternative et sociétale. On retrouve entre autres :

  • La collaboration et la solidarité : gouvernance démocratique, diffusion et partage du savoir-faire, entraide, soutien, etc.
  • Une économie de partage à dimension humaine : pas d’énormes sociétés mais des fermes, ateliers et autres à taille humaine, favorisant un certain lien social, des circuits courts et une grande liberté d’action et de maitrise, un financement social et éthique des activités
  • Une agriculture paysanne qui respecte les équilibres naturels : biodiversité, saisonnalité, préservation des écosystèmes, bien-être animal, soins naturels autant que possible
  • Des activités humaines respectueuses de l’environnement : éco construction, utilisation d’énergie renouvelable, maitrise des déchets et des rejets, réduction des emballages, limitation des transports

Nature & Progrès gère 16 cahiers des charges pour des produits bien précis.
Lien vers les cahiers des charges N&P

Tout ce qui n’est pas expressément autorisé ou recommandé est interdit, et les adhérents s’engagent à ce que la totalité de leur production soit conforme au cahier des charges dans les 5 ans à partir de leur adhésion, ce qui en fait un label plus strict que les autres.

Les OGM sont interdits, de même que les produits chimiques de synthèse et ceux issus de la pétrochimie. Les produits ne peuvent pas subir de traitement par rayons ionisants artificiels (ces rayons sont utilisés pour détruire certains micro-organismes et bactéries afin de conserver l’ingrédient plus longtemps). Les parcelles et locaux où sont fabriqués les produits couverts par le label doivent être éloignés des centres industriels, usines polluantes et en dehors de zones à risques de contamination (pesticides, radioactivité, métaux lourds, etc.)

Concernant les cosmétiques :

  • Les matières premières d’origine agricole doivent impérativement être certifiées Nature & Progrès ou agriculture biologique. Les végétaux seront de préférence labellisés Nature & Progrès en fonction des volumes disponibles et de la proximité géographique. Possibilité de récolte de plantes sauvages en dehors de toute pollution. L’utilisation d’huile de palme et de ses dérivés est interdite, ainsi que les matières premières issues d’espèces en voie de disparition.
  • Les matières premières d’origine animale sont interdites, à l’exception des produits issus de la ruche (miel, gelée royale, propolis), des produits lactés (lait, protéines de lait, etc.), des œufs (et poudre ou extraits) et de la lanoline seulement si absence de nickel (ces produits doivent eux-mêmes être certifiés Nature & Progrès)
  • Les produits de la mer sont autorisés sous réserve de leur innocuité pour la santé du consommateur. Le ramassage d’algues est interdit dans les zones polluées aux hydrocarbures
  • Les ingrédients minéraux sont autorisés uniquement si leur extraction n’engendre pas de pollution ou dégradation du paysage.
  • Les ingrédients de synthèse (colorants, parfums, émollients, conservateurs) sont interdits. Il n’y a que 3 conservateurs chimiques autorisés tant qu’il n’y aura pas d’alternative naturelle (l’acide benzoîque, l’acide déhydroacétique et l’acide sorbique)
  • Les nanoparticules sont interdites

Les produits labellisés N&P ne sont disponibles qu’en magasins bio / écologiques ou dans certaines parapharmacies, herboristeries.

Ecolabel

L’écolabel est le label écologique européen officiel, reconnu par tous les pays de l’Union européenne ainsi que par la Norvège, le Liechtenstein et l’Islande. Ce label certifie de nombreux produits, des ordinateurs aux vêtements en passant par les meubles, peintures, détergents, papiers, etc. Au niveau cosmétiques, ils ne s’occupent que des produits à rincer (savons, produits pour la douche ou de rasage,…).

Ce n’est pas un label bio mais éco. Ce label est donc beaucoup moins strict :

  • Substances interdites : Éthoxylates d’alkylphénol (APEO) et d’autres dérivés d’alkylphénol, Nitrilo-tri-acétate (NTA), Acide borique, borates et perborates, Nitromuscs et muscs polycycliques, Octaméthylcyclotétrasiloxane (D4), Toluène hydroxylé butylé (BHT), Ethylènediaminetétraacétate (EDTA) et ses sels et phosphonates non facilement biodégradables, Les conservateurs suivants: triclosan, parabens, formaldéhyde et libérant du formaldéhyde, Les parfums et ingrédients des mélanges de parfums suivants: Hydroxyisohexyl 3-cyclohexène carboxaldéhyde (HICC), Atranol et Chloroatranol, les micro-plastiques et les nano-particules.
  • La certification ne peut pas être accordée à un produit contenant des substances dangereuses (listées dans une annexe intitulée « tableau 3 »  par exemple produit mortel ou toxique en cas d’ingestion, fatal ou toxique en contact avec la peau ou par inhalation, pouvant provoquer le cancer, nuire à la fertilité,…
    Texte de loi européenne
  • Limitation de l’impact des produits rincés sur les milieu aquatiques
  • Produits biodégradables (il y a une limite à ne pas dépasser pour ce qui n’est pas biodégradable)
  • Limitation des emballages : l’emballage primaire doit être en contact avec le contenu et il ne peut y avoir d’emballage supplémentaire sauf pour regrouper plusieurs produits (ex : produit + sa recharge).

Label Agriculture biologique

Celui-ci est depuis 1985 le label officiel français promue par le ministère français de l’agriculture. Il n’est pas spécifique aux produits cosmétiques, on le retrouve principalement dans l’alimentaire.
Il garantit que le mode de production est respectueux de l’environnement et du bien être animal. Depuis quelques années, il s’aligne sur le standard européen qui est moins contraignant (surtout au niveau des OGM)

  • 95% des ingrédients d’un produit doivent être bio
  • Pas d’utilisation de produits chimiques, de synthèse ou OGM.

Label Bio européen

Ce label officiel certifie qu’un produit respecte les règles de l’Union européenne en matière d’agriculture biologique.

  • Interdiction des engrais et pesticides de synthèse
  • Au minimum 95% des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique conformément à la règlementation en vigueur dans l’UE
  • Les OGM sont interdits sauf « présence fortuite et techniquement inévitable », c’est-à-dire que s’il y a moins de 0,9% d’OGM, le produit reste quand même bio…

Il existe encore bien d’autres labels, je ne peux malheureusement pas les citer tous…
Il existe également des logos cruelty free (pas de test sur les animaux) ou vegan.