Les huiles essentielles pour assainir l’air

Pour lutter contre la propagation des microbes, certaines huiles essentielles peuvent être utilisées en diffusion pour assainir l’air. Cette liste n’est pas exhaustive, j’ai privilégié les huiles les plus simples d’utilisation et ayant le moins de contre-indications possibles. L’utilisation d’huiles essentielles ne vous dispense bien évidemment pas d’aérer correctement vos pièces de vie.

Attention, la prudence est toujours de mise pour les femmes enceintes, allaitantes et les bébés de moins de 3 mois. De même, les personnes asthmatiques ou présentant d’autres pathologies lourdes devront demander un avis médical avant toute utilisation. Manipulez toujours les huiles essentielles avec précaution car vu qu’elles sont très concentrées, elles peuvent être irritantes pour la peau.

  • Le pamplemousse est particulièrement indiqué pour assainir l’air grâce à ses propriétés antiseptiques, bactéricides et antivirales. Cette huile est cortison-like (c’est-à-dire qu’elle mime l’action de la cortisone dans l’organisme sans ses effets secondaires).

Le citron est également très utilisé car il est antibactérien. Il est aussi cortison-like.

  • Le ravintsara, bien toléré par toute la famille (sauf les bébés de moins de 3 mois et les femmes enceintes de moins de 3 mois), il est idéal en cas de grippe car outre ses propriétés antivirales et antibactériennes, il stimule l’immunité.
  • L’eucalyptus radié est antiviral, antibactérien et stimule l’immunité.
  • L’eucalyptus globulus, son cousin, peut également être utilisé mais de préférence en le mélangeant à d’autres huiles essentielles (max 20% d’eucalyptus globulus et 80% d’autre huile) car il peut irriter les muqueuses. C’est une huile très efficace pour dégager les voies respiratoires. Il est cortison-like. Attention, cette huile est très puissante, à utiliser avec parcimonie. Il est irritant pour la peau si non dilué. De plus, l’odeur n’est pas très agréable…
  • Le sapin baumier, excellent pour la sphère respiratoire, antibactérien, antiviral et anti-inflammatoire. Cortison-like également.
  • Le pin sylvestre, de préférence dilué à maximum 50% dans de l’huile essentielle d’agrumes afin d’éviter une irritation des muqueuses.
  • Le laurier noble, moins fréquemment utilisé en diffusion à cause de son odeur, c’est un bon antibactérien, antiviral et expectorant.

Il existe plusieurs manières de diffuser :

  • Une goutte sur un mouchoir ou un sopalin que l’on garde près de soi. C’est la manière la moins chère, cependant la diffusion ne couvrira que les abords proches de l’endroit où l’on pose le mouchoir. On peut aussi mettre une goutte sur son foulard ou son pull (éviter les vêtements en contact direct avec la peau)
  • Un galet poreux, que l’on peut mettre sur sa table de nuit par exemple. Là aussi, la diffusion sera limitée. C’est la formule que j’utilise à la maison car mon mari n’est pas fan des huiles essentielles. Je le pose sur ma table de nuit.
  • Un diffuseur à tiges qui fonctionne également par capillarité. La diffusion dépendra du nombre de tiges (en bois). Plus il y aura de tiges, plus la diffusion sera forte. Vous pouvez donc moduler l’intensité suivant vos envies. Il faut diluer les huiles essentielles dans une base alcoolisée (comme la base parfum d’aroma zone par exemple). Il est conseillé de retourner les tiges une fois par semaine.
  • Les diffuseurs électriques, que je n’ai jamais testés donc je préfère ne pas m’étendre sur le sujet. Sachez qu’il existe plusieurs types de diffusion : par nébulisation ou brumisation (propagation sous forme de gouttelettes à froid), par ultrasons, par chaleur douce,…
    Il suffit de suivre les indications de l’appareil.

En tout cas, évitez de faire chauffer les huiles car elles risquent de perdre une partie de leurs propriétés. Il ne faut pas non plus diffuser les huiles essentielles en continu, en général, un quart d’heure ou une demi-heure suffit. Enfin, il faut toujours faire une pause lors de l’utilisation d’huiles essentielles : soit cinq jours d’utilisation suivis de deux jours de pose, soit 3 semaines d’utilisation et une semaine d’arrêt.