Le savon noir

Il existe en réalité deux types de savon noir :

  • Le cosmétique (savon d’alep), celui que l’on utilise pour le corps et le visage, très souvent utilisé dans les hammams pour ses vertus purifiantes (utilisation en gommage notamment).
    Il est très agréable et nettoie la peau tout en douceur.
  • Le savon noir ménager, celui dont je vais parler aujourd’hui. C’est un produit écologique de base indispensable dans votre maison : le véritable savon noir est créé à base d’huile d’olive et est biodégradable.

A noter qu’il ne sent pas très bon car le savon d’olive très concentré a une odeur très forte, mais cette odeur disparait très rapidement. On le trouve sous forme liquide ou pâteuse. J’ai testé les deux, je préfère la version liquide car la pâte ne fond pas toujours bien…


Certaines versions de savon noir sont à base d’huile de lin (moins chères mais d’après ce que j’ai lu de moins bonne qualité. Je n’ai pas vu trop de différences mais celui que j’ai utilisé à l’huile de lin était un savon mou donc pas tout à fait la même utilisation).

Ce savon nettoie et dégraisse efficacement tout en étant respectueux de l’environnement. Il ne mousse quasiment pas mais contrairement à de nombreuses croyances, ce n’est en aucun cas un signe de mauvaise performance (c’est plutôt un argument marketing utilisé par les grandes marques de distribution).

Il est très économique, il en faut très peu pour nettoyer. Par exemple, pour nettoyer les sols et autres surfaces, il suffit de diluer 1 à 2 cuillères à soupe de savon liquide ou en pâte (les quantités peuvent différer suivant la concentration du savon, à vérifier sur la notice de votre produit) dans 5 litres d’eau chaude. Vous pouvez éventuellement ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles si vous souhaitez une odeur parfumée mais ce n’est vraiment pas indispensable. Inutile de rincer car le savon formera une couche protectrice pour votre carrelage, lino ou parquet.

Attention que le savon noir a une action décapante si utilisé à forte doses, donc à utiliser avec précaution sur les sols fragiles (par exemple, à éviter sur un sol stratifié ou sur un parquet huilé ou vernis sous peine d’abîmer la couche)  

Il nettoie et fait briller le cuivre et l’argenterie (1 à 2 cuillères à soupe dans 2 litres d’eau chaude, laisser tremper pendant 5 à 10 minutes avant d’essuyer) et peut être utilisé comme produit de vaisselle vu son fort pouvoir dégraissant (je n’ai pas encore testé cette fonction). Certains l’emploient pour laver les vitres (dilué dans de l’eau chaude et sans rinçage)

Il peut être utilisé pur sur une éponge pour nettoyer et dégraisser un plan de travail, une plaque vitrocéramique, un four ou une hotte. Dans ce cas, mieux vaut rincer après. De même, il pourra être employé pur sur les taches diverses : graisse, sang, goudron, etc. et ce, même sur des vêtements fragiles (j’en ai déjà utilisé sur de la soie) et sur du cuir. Attention, pour les taches, il faut impérativement utiliser de l’eau froide pour rincer car l’eau chaude risque d’incruster la tache dans les fibres du vêtement.

Il est tout à fait possible de laver son linge à la main ou en machine avec du savon noir, il suffit de 3 cuillères à soupe. Vous pouvez y ajouter une cuillère à soupe de bicarbonate de soude ou de cristaux de soude.

De même, vous pouvez laver vos animaux à l’aide de savon noir en minimisant le risque d’allergie puisqu’il ne contient aucun produit chimique. Vous vous débarrasserez par a même occasion de certains nuisibles puisqu’il a une action antipuce et antiparasitaire. Vous pourrez également nettoyer leur habitat (niche, coussin, poulailler, etc. ) sans aucun risque pour leur santé.
Enfin, pour les personnes aimant jardiner, le savon noir est un répulsif naturel contre les pucerons (quelques cuillères à soupe à diluer dans de l’eau tiède, puis pulvériser le mélange quand le savon a bien fondu)