Le dioxyde de titane

Le dioxyde de titane (TiO2) est présent dans de nombreux produits: dentifrices, produits de maquillage, produits solaires, peintures mais aussi dans certains bonbons, biscuits, pâtisseries, chewing-gum et mêmes dans certains médicaments. Il est employé soit comme filtre solaire (dans ce cas, il doit être indiqué comme titanium dioxide), soit comme colorant blanc dans les produits cosmétiques (il apparait alors sous le nom CI 77891) et dans les produits alimentaires (E171)

D’après plusieurs études, Cet ingrédient peut provoquer des troubles des défenses immunitaires et est potentiellement cancérigène, principalement lorsqu’il est inhalé ou avalé et lorsqu’il est sous forme de nanoparticules.

Les nanoparticules sont de minuscules particules dont le diamètre est inférieur à 100 nm. Le fait qu’elles soient si petites leur permet de pénétrer dans la peau et dans les organes : elles peuvent infiltrer l’intestin et se répandre dans tout l’organisme via le sang, on peut ainsi en retrouver dans l’estomac, les poumons, le foie, la rate et le cerveau (ceci est valable pour toutes les nanoparticules présentes dans l’alimentation, pas uniquement le dioxyde de titane).

En principe, dans l’Union Européenne, les fabricants sont censés indiquer la mention [nano] + nom de l’ingrédient pour les produits alimentaires et cosmétiques (les médicaments ne sont pas concernés par cette loi). Mais un ingrédient est défini par la Commission Européenne comme nano s’il contient au minimum 50% de particules nano, ce qui signifie que certains producteurs peuvent introduire jusqu’à 49% de particules nano sans devoir le signaler. Par ailleurs, en France, l’association UCF que choisir a testé plusieurs produits contenant un pourcentage élevé de nanoparticules sans que ce soit mentionné sur l’emballage.

Mon conseil est bien sûr d’éviter un maximum tout ce qui contient du dioxyde de titane, surtout les peintures, les produits en spray ou en poudre que l’on peut facilement inhaler, et les dentifrices à cause du risque d’en avaler (si votre dentifrice en est pourvu, veillez à bien vous rincer la bouche pour éviter au maximum d’en avaler). Si vous utilisez d’autres cosmétiques comportant du TiO2, il faut éviter d’en appliquer sur une peau blessée car les particules pourraient pénétrer plus facilement dans l’organisme.

Concernant les produits solaires et crèmes, les nanoparticules permettent une meilleure pénétration dans la peau et évitent de laisser un voile blanc sur la peau. Le dioxyde de titane est le seul filtre UV avec l’oxyde de Zinc à être autorisé dans les produits Bio. Parce qu’il est d’origine minérale et non chimique, donc non perturbateur endocrinien. Dans ce cas, mieux vaut être certain que la marque que vous utilisez n’utilise pas de nanoparticules. Weleda par exemple indique sur son site qu’il n’y a pas de nanoparticules dans ses produits solaires (par contre, il y a du Salicylate de benzyle qui est soupçonné d’être un perturbateur endocrinien). Certaines marques comme Lavera enrobent le dioxyde de titane dans un autre produit fixateur (silice, acide stéarique végétal,…) afin qu’il ne soit plus volatile ni assimilable par le corps. Vérifiez donc bien les étiquettes des produits que vous utilisez.