Le beurre de karité pour une peau toute douce

Le beurre de karité provient des noix du karité (Butyrospermum Parkii ou Vitellaria Paradoxa), un arbre qui pousse en Afrique. Là-bas, on l’utilise de manière traditionnelle en cuisine et dans les soins de beauté depuis longtemps. Il s’est exporté au cours des dernières décennies en Europe où on l’utilise dans les produits alimentaires (chocolat par exemple) et dans les produits de beauté.

Le beurre de karité est nourrissant pour la peau. Il l’hydrate et la régénère en profondeur, tout en lui redonnant de l’élasticité. Il est très utile en cas de peau desséchée. Il protège la peau des agressions extérieures (vent, soleil, lèvres gercées, etc.).

Il est également anti-oxydant et anti-inflammatoire : il va donc aider à lutter contre le vieillissement et le relâchement cutané, ainsi que contre les inflammations de la peau telles que brûlures, coups de soleil eczéma, éruptions cutanées,…

Enfin, le beurre de karité est un grand allié des cheveux : il les nourrit et leur donne de la brillance. Il sera donc utilisé en cas de cheveux secs, cassants, fourchus ou colorés (en soin nourrissant ou en masque).

Pour ma part, je l’utilise notamment comme crème pour le corps en hiver afin d’éviter la peau de croco, et comme soin des pieds pour éviter les crevasses et soigner les cors et les durillons.

Aroma Zone propose en plus du beurre « classique » un beurre de karité nilotica qui est une sous-espèce de karité poussant en Afrique de l’Est. Ce beurre pressé à basse température est plus souple et plus crémeux, moins « gras ». Il est donc plus facile à appliquer pur et pénètre mieux la peau. Il se mélange aussi du coup plus facilement dans vos préparations maison. Il est comme son cousin nourrissant et régénérant. Il répare et apaise la peau, et il adoucit la peau par ses vertus émollientes. C’est celui que j’utilise depuis que je l’ai découvert.

Le beurre de karité est selon moi un indispensable pour les peaux fragiles, sèches ou irritées. Personnellement, je l’utilise pur en le laissant fondre dans mes mains avant de l’étaler.
Certaines personnes peuvent être rebutées par son aspect gras. Si cette texture grasse vous rebute, vous pouvez l’associer à une huile moins grasse ou l’incorporer en émulsion dans vos crèmes maison ou utiliser la version nilotica qui pénètre mieux la peau.

Attention, il existe plusieurs procédés de fabrication :
La manière traditionnelle : les amandes contenues dans les noix sont concassées puis moulues jusqu’à devenir d’une pâte épaisse. Celle-ci est ensuite chauffée, filtrée, pressée et barattée. Le beurre obtenu est donc artisanal mais la chaleur utilisée peut altérer sa qualité.

L’extraction par pression à froid : Les amandes sont broyées dans une presse à une température inférieure à 80°. Ce procédé permet d’obtenir un beurre de meilleure qualité mais avec un rendement inférieur car la totalité du beurre présent dans la noix ne peut être prélevée.

L’extraction par solvant : les amandes sont broyées puis et dissoutes dans un solvant que l’on laisse évaporer afin de récupérer le beurre. Je ne suis franchement pas fan de cette méthode bien peu naturelle…

Bien évidemment, préférez comme toujours un beurre bio pour éviter tout ingrédient ou traitement nocif.